Dernière capitale du Khorezm, Khiva offre l'apparence d'une ville en parfaite état, telle qu'elle était entre le XVIIIe et le début du XXe siècle, avec 2 200 m de murailles intactes qui forment Kounia Ark, « la vieille citadelle » et limitent la ville intérieure. Khiva fut l'un des marchés d'esclaves les plus importants de l'Asie centrale et celui-ci fut actif jusque vers les années 1915-20 (c'est le rattachement à l'Union soviétique qui y mis fin mais, bien entendu, pas du jour au lendemain). Une visite guidée vous permettra d'avoir les détails de tous les bâtiments à visiter mais il faut ensuite prendre tout son temps pour flâner dans les rues (le site est entièrement piétonnier). Le plus ancien monument est le mausolée de Seyid Alaouddine (XIVe s.) mais l'essentiel date des XVIIIe et XIXe s. Pour une somme modique, vous pouvez monter au sommet de l'un des deux minarets qui dominent la ville, d'où la vue est magnifique, mais sachez, avant de vous lancer, que les marches sont hautes et pénibles. Le caravansérail, transformé en centre d'artisanat ferme à 16h 30.